La Réunion : des restes humains retrouvés dans l'estomac d'un requin tigre

A ce stade, il n'est pas encore possible de déterminer si le décès de la victime, encore non identifiée, est due à une noyade ou à une attaque du squale. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un requin tigre au large de Tahiti, en Polynésie française. (CYRILLE MULARD / AFP)

Des restes de membres humains ont été retrouvés dans l'estomac d'un requin tigre pêché au large de Saint-Leu (ouest de l'île de La Réunion), après une découverte similaire début novembre, a indiqué vendredi 27 novembre le parquet.

Capturé dans le cadre de la recherche en vue de réduire le risque requin à La Réunion, le squale mâle de 3,5 mètres de long, pêché jeudi soir, a été autopsié vendredi matin par les scientifiques du centre de sécurité requin (CSR). Révélée par le site d'information clicanoo.re, l'information a ensuite été confirmée par le procureur de Saint-Denis, Eric Tuffery. 

Selon une source proche du dossier, deux bras et une gourmette auraient été trouvés et la forte dégradation des restes humains semble écarter l'hypothèse d'une ingestion récente. A ce stade, il n'est pas encore possible de déterminer si le décès de la victime, encore non identifiée, est due à une noyade ou à une attaque du squale. 

Des restes déjà retrouvés en novembre 

Le 6 novembre, une main et un avant-bras avaient été retrouvés dans l'estomac d'un requin tigre pêché au large de Saint-Gilles (ouest). L'enquête a ensuite établi qu'il s'agissait des restes d'un touriste écossais disparu deux jours plus tôt alors qu'il se baignait dans le lagon de l'Hermitage (ouest de La Réunion).

Il n'a pas été déterminé si le touriste s'est noyé et a ensuite été ingéré par le requin tigre ou s'il a été attaqué par l'animal. Depuis le début de l'année, deux personnes, un pêcheur et un surfeur, ont été mortellement attaquées par un squale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.