Collision mortelle entre un TER et un car scolaire dans les Pyrénées-Orientales : le bus "coupé en deux" selon un témoin

Les premiers secours sont arrivés à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, où un train a percuté un car scolaire jeudi après-midi. Le bilan provisoire et de quatre enfants morts, onze personnes en "urgence absolue" et neuf en "urgence relative".

Un bus et un TER sont entrés en collision à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, le 14 décembre 2017.
Un bus et un TER sont entrés en collision à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, le 14 décembre 2017. (MATTHIEU FERRI / RADIO FRANCE)

Une collision entre un bus scolaire et un TER à Millas, près de Perpignan (Pyrénées-Orientales) a tué quatre enfants jeudi 14 décembre selon la conférence de presse du Premier ministre Édouard Philippe, donnée dans la soirée. Il a précisé que onze personnes sont "en urgence absolue", et neuf autres en "urgence relative.

>> Accident à Millas : suivez notre direct

D'importants secours ont été mobilisés, parmi lesquels les pompiers, le Samu et un hélicoptère. Les plans blanc et Novi ont été déclenchés, et l'enquête confiée à la section de recherche de Montpellier. Le trafic ferroviaire a été totalement interrompu entre Villefranche-de-Conflent et Perpignan, selon France Bleu Roussillon.

Le bus "coupé en deux"

L'accident est survenu au lieu-dit Los Palaus sur un passage à niveau, vers 16h30. Le bus a été percuté par l'arrière par un TER circulant entre Perpignan et Villefranche-de-Conflent.

Le car transportait des enfants entre le collège de Millas et les communes de Saint Féliu d'Amont et Saint Féliu d'Avall. Il a été "coupé en deux", la carrosserie "déchiquetée", a constaté le journaliste de France Bleu Roussillon présent sur place. Trente personnes étaient à bord du TER, qui n'a pas déraillé.

Un numéro d'urgence mis en place : 04 68 51 67 67

Les familles des victimes "sont invités à se rendre si nécessaire vers le collège où ils seront accueillis et informés", a précisé le préfet des Pyréenées-Orientales. Une cellule d'écoute psychologique y a été mise en place, ainsi qu'un numéro d'informations. Il s'agit du 04 68 51 67 67. 

Dans un message partagé sur le réseau social Twitter, la SNCF a adressé "un sincère message de soutien" aux victimes et à leur famille. Toujours sur Twitter, la ministre des Transports Elisabeth Borne, a fait part de sa "très vive émotion". Elle a annoncé "se rendre sur place immédiatement", où elle rejoindra le Premier ministre Édouard Philippe, Guillaume Pépy, PDG de la SNCF, et le PDG Réseau, Patrick Jeantet. "La mobilisation de l'État est totale" a affirmé Emmanuel Macron dans un tweet.