Tombes profanées en Alsace : les familles confient leur douleur

Quelque 80 tombes ont été profanées au cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin) dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 février, mais aussi il y a quatre ans, à Sarre-Union (Bas-Rhin).

France 2

Il y a une semaine on découvrait 80 tombes profanées dans le cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin). Et mardi 26 février en soirée, une grande marche est prévue à Strasbourg (Bas-Rhin) en soutien aux familles des défunts. Les équipes de France 2 sont allées à la rencontre de certaines d'entre elles. "C'est assez bizarre d'être là, avec toutes ces croix gammées partout", confie Bettina Brignano, dont les grands-parents et arrières grands-parents sont enterrés à Quatzenheim.

Des références aux Loups noirs d'Alsace

Sur les tombes profanées, on peut voir des croix gammées jaunes, mais aussi des inscriptions en allemand qui font référence aux Loups noirs alsaciens, un groupe autonomiste des années 1970. "Je pensais vraiment que c'était derrière nous. Que ça ne pouvait plus exister cette discrimination basée sur je ne sais quel critère", se désole Bettina Brignano. Ce sentiment, les familles des défunts du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin) l'ont aussi connu lors des profanations de février 2015.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les tombes profanées du cimetière de Quatzenheim, dans le Bas-Rhin, le 19 février 2019. 
Les tombes profanées du cimetière de Quatzenheim, dans le Bas-Rhin, le 19 février 2019.  (FREDERICK FLORIN / AFP)