Croix gammées taguées en Seine-et-Marne : un homme placé en garde à vue

L'homme est apparu "assez fragile psychologiquement", selon une source policière à France Bleu Paris.

Article rédigé par
Avec France Bleu Paris - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dans la nuit du 27 au 28 décembre 2020, 67 tombes du cimetière municipal de Fontainebleau ont été taguées avec des croix gammées. (SYLVAIN DELEUZE / MAXPPP)

Un homme a été interpellé lundi 4 janvier et placé en garde à vue dans l'enquête sur la série de croix gammées taguées dans plusieurs communes de Seine-et-Marne, et notamment au cimetière de Fontainebleau, rapporte mardi France Bleu Paris. Le suspect, âgé de 41 ans, a été interpellé lundi devant chez lui au Mée-sur-Seine (Seine-et-Marne) après que les enquêteurs l'ont identifié dans l'après-midi.

Des images de vidéosurveillance ont confirmé les présomptions des policiers. Ils ont trouvé à son domicile des bombes de couleur identiques à celles utilisées par le tagueur. Cet homme, inconnu des services de police, est apparu "assez fragile psychologiquement", selon une source policière à France Bleu Paris. Une expertise psychiatrique va être menée alors que ses motivations restent à identifier.

Une quinzaine de faits recensés

À Fontainebleau, dans la nuit du 27 au 28 décembre 2020, 67 tombes du cimetière municipal ont été taguées avec des croix gammées. Sur les tombes et les caveaux, des croix gammées roses mais aussi des inscriptions étranges ont été découvertes, faisant notamment référence à "Biobananas", un groupe d'organisateurs de rave-party qui agissait au début des années 2000.

L'homme est aussi soupçonné d'avoir dégradé la grille de la crèche Les Dauphins à Melun, ainsi que la mairie de Vaux-le-Pénil dimanche dernier. Il aurait aussi sévi aux Ecrennes et à Echouboulains et tagué deux églises. En tout, une quinzaine de faits ont été recensés en Seine-et-Marne entre fin octobre 2020 et début janvier 2021.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.