Tabassage du producteur Michel Zecler : les deux policiers incarcérés ont été remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire

Les deux agents ne pourront plus exercer la profession de fonctionnaire de police, ni posséder une arme. Il leur est par ailleurs interdit d'entrer en contact avec leur victime et de paraître dans le 17e arrondissement.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les images de videosurveillance montrant le passage à tabac de Michel Zecler par des policiers dans le 17e arrondissement de Paris, le 21 novembre 2020. (GS GROUP)

Les deux policiers incarcérés pour le passage à tabac du producteur Michel Zecler le 21 novembre à Paris ont été remis en liberté, a appris franceinfo, mardi 22 décembre, de source judiciaire, confirmant une information de l'AFP.

Les deux policiers incarcérés ont été interrogés par les magistrats instructeurs les 18 et 21 décembre. À l'issue de leur interrogatoire, ils ont formulé une demande de mise en liberté. Le parquet de Paris ne s'y est pas opposé tout en demandant un placement sous contrôle judiciaire strict.

>> Michel Zecler "très soulagé" des quatre mises en examen et de la détention provisoire de deux des policiers, selon son avocate.

Les magistrats ont ainsi ordonné la remise en liberté des deux policiers ce mardi. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire avec interdiction d'entrer en relation avec la victime et les autres mis en examen. Il leur est également interdit de paraître dans le 17ème arrondissement de Paris, d'exercer la profession de fonctionnaire de police et de détenir une arme. Les deux agents ont aussi l'obligation de fournir un cautionnement de 5 000 euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.