Producteur passé à tabac par des policiers : "Peut-être que la France n'a pas encore complètement oublié son passé colonial", estime Mahyar Monshipour

L'ancien boxeur a jugé sur franceinfo que les sportifs ont raison de se mobiliser pour dénoncer de tels faits. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Mahyar Monshipour en avril 2019.  (LP/AUR?LIE LADET / MAXPPP)

Plusieurs grands noms du sport français, notamment des footballeurs comme Antoine Griezmann et Kylian Mbappé, montent au créneau pour dénoncer les violences policières. Ils ont voulu réagir à la publication de la vidéo montrant un producteur de musique noir roué de coups par des policiers. Mahyar Monshipour, ancien boxeur champion du monde et conseiller technique au ministère des Sports, s’est dit vendredi 27 novembre sur Franceinfo "très choqué" par les images du tabassage. L’ancien boxeur dit "adorer" la France, mais estime qu'elle "n'a peut-être pas encore complètement oublié son passé colonial".

franceinfo : Comment avez-vous réagi aux images du producteur de musique tabassé ?

Mahyar Monshipour : Comme tout le monde très choqué. Ce sont des images qu'on ne pensait voir qu’aux États-Unis. Heureusement, maintenant, il y a ces moyens de captation qui permettent à un citoyen de se défendre. Vous savez, j’adore ce pays, je le kiffe. Mais peut-être que cette France que j'aime va dans des travers. Peut-être, c’est un avis personnel, je ne dis pas que c'est la vérité, qu'elle n'a pas encore complètement oublié son passé colonial. En France, il n'y a pas eu l'esclavage comme aux États-Unis, mais il y a eu quelque chose. La France est un pays colonisateur et je pense que dans l'inconscient collectif, ce n'est pas encore oublié. Ils ne mettent pas sur le même pied d'égalité un Français blanc et un Français comme moi, né en Iran, ou un Français né dans les DOM-TOM ou en Afrique.

Vous l’avez ressenti personnellement ?

Honnêtement, je vais vous dire non. Honnêtement, les Français sont magnifiques, humanistes dans leur comportement, parce que c’était aussi en miroir à mon comportement à moi. Mais je sens la société se transformer en réponse à tout ce qu'on connaît. Je dis souvent aux copains qui portent la barbe : 'Quand des gens écrasent du monde avec un camion à Nice, ne sois pas tant étonné que ça qu'avec ta petite barbe que parfois on te regarde un peu de travers, qu'on se méfie toi.' Je sens une transformation dans la société. Elle n’est pas normal, mais elle est compréhensible.

Les prises de position des footballeurs comme Antoine Griezmann sont une bonne chose ?

Ils font bien, ils font bien. Ils vivent peut-être dans des châteaux dorés avec l'argent qu'ils ont, mais ils se préoccupent de la vie de tout le monde. Avant d'être millionnaires, ces gens-là viennent des quartiers populaires. On devient rarement un grand boxeur ou un grand footballeur en sortant de Levallois-Perret. C'est souvent ce qu'ils ont vécu ou c'est ce qu’ont vécu, leurs frères, leurs sœurs ou leurs amis. Donc, ils ont raison. Mais, c’est aux pouvoirs politiques et aux institutions de prendre les choses en main. C'est au ministre de l'Intérieur d'intervenir et de faire ce qu'il faut.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.