DIRECT. Octuple infanticide : 18 ans de prison requis contre Dominique Cottrez

Le procès de cette ex-aide-soignante de 51 ans, accusée d'avoir tué huit de ses nouveau-nés entre 1989 et 2007, se tient jusqu'à jeudi devant la cour d'assises du Nord.

Dominique Cottrez, le 25 juin 2015 à Douai (Nord).
Dominique Cottrez, le 25 juin 2015 à Douai (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le procès de Dominique Cottrez, jugée à Douai (Nord) pour un octuple infanticide, touche à sa fin. Après l'examen de la personnalité de l'accusée et le récit des faits, la journée du mercredi 1er juillet a été consacrée au réquisitoire et aux plaidoiries. Le procès se termine jeudi 2 juillet. Dominique Cottrez comparaît pour le chef d'assassinat de huit mineurs de moins de quinze ans, pour lequel elle encourt la perpétuité.

L'avocat général Eric Vaillant a requis 18 ans de réclusion criminelle devant la cour d'assises du Nord à l'encontre de Dominique Cottrez. "Je vous demande une peine équilibrée, suffisamment sévère mais suffisamment empreinte d'humanité", a déclaré Eric Vaillant, à l'issue d'un réquisitoire à deux voix avec la magistrate Annelise Cau, qui a duré un peu plus d'une heure demie. L'avocate de l'accusée s'est dit "choquée" par ces réquisitions. "On est revenu tel qu'on jugeait les néonaticides avant 1994", estime Me Marie-Hélène Carlier.

 Sous le feu des questions de son propre avocat, et contrairement à ce qu'elle avait toujours affirmé pour sa défense, Dominique Cottrez a reconnu lundi que son père ne l'avait jamais violée. Un rebondissement majeur dans le déroulé de l'audience.

 Les infanticides commis par Dominique Cottrez ont été découverts en 2010, lorsqu'un homme, Léonard Mériaux, a déterré deux cadavres de bébés en bêchant son jardin, à Villers-au-Tertre (Nord). Entendue dans la foulée, Dominique Cottrez a reconnu être la mère de ces deux nouveau-nés, et a aussi avoué avoir dissimulé six autres corps à son domicile.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COTTREZ

22h07 : Notre journaliste Violaine Jaussent a recueilli la réaction de l'avocate de Dominique Cottrez qui regrette les réquisitions "sévères" du procureur. Ce dernier a requis 18 ans de réclusion criminelle contre Dominique Cottrez.

17h50 : Eric Vaillant a appelé les jurés à condamner Dominique Cottrez à 18 ans de réclusion criminelle, une peine que l'avocat général veut "équilibrée, suffisamment sévère mais suffisamment empreinte d'humanité".

17h49 : Devant les jurés de la cour d'assises du Nord, l'ancienne aide-soignante de 51 ans a poursuivi, avec peine, le récit de ses huit infanticides. Notre journaliste Violaine Jaussent raconte ce cinquième jour de procès, marqué par les souvenirs glaçants et fugaces de l'accusée, qui s'est conclu par le réquisitoire de l'avocat général.




(PHILIPPE HUGUEN / AFP)

17h38 : L'avocat général demande de condamner Dominique Cottrez à 18 années de réclusion criminelle.

16h52 : Notre journaliste Violaine Jaussent suit le procès de Dominique Cottrez, jugée pour un octuple infanticide, à Douai (Nord). L'avocat général est en plein réquisitoire. En voici des extraits.

10h52 : A Douai, Dominique Cottrez est désormais priée par la présidente du tribunal d'expliquer comment elle a caché ses infanticides à son époux.

09h44 : Cap au Nord, où notre journaliste Violaine Jaussent assiste à la cinquième journée du procès de Dominique Cottrez. L'accusée poursuit le récit de ses infanticides. Suivez notre direct.

09h39 : Un procès en forme de casse-tête. Les assises du Nord cherchent à comprendre comment Dominique Cottrez a pu tuer huit de ses enfants à la naissance. Notre journaliste Violaine Jaussent vous plonge dans la psychologie des mères infanticides.

(PHILIPPE HUGUEN / AFP)