Yonne : un policier en formation meurt à l’entraînement à Soucy, sa compagnie de CRS sous le choc ne sécurisera pas la Coupe du monde de rugby

Deux autres policiers ont été victimes de malaise le même jour.
Article rédigé par France Info - avec France Bleu Auxerre
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un policier en formation motocycliste est mort jeudi 7 septembre 2023 à l’entraînement près de Sens dans l'Yonne. (Illustration). (MICHAEL DESPREZ / MAXPPP)

Un policier en formation motocycliste est mort jeudi à l’entraînement à Soucy, près de Sens (Yonne), révèle vendredi 8 septembre France Bleu Auxerre. Sa compagnie est sous le choc. La CRS 48 basée à Châtel-Guyon (Puy-de-Dôme) ne participera pas à la sécurisation de la Coupe du monde de rugby, a appris France Bleu Pays d’Auvergne vendredi auprès de son commandant.

L’agent de 37 ans, originaire du Puy-de-Dôme est décédé lors d'une journée d'entraînement à la moto tout terrain. Transporté à l’hôpital, il est décédé peu après, indique le centre de formation. Selon France Bleu Auxerre, deux autres policiers ont été également victimes de malaises en début d'après-midi. La chaleur ou l’alimentation sont parmi les causes envisagées du décès et des malaises.

Il circulait à moto dans les bois lorsqu'il est tombé

Le policier était attaché à la CRS 48 de Châtel-Guyon, dans le Puy-de-Dôme. Il n’avait pas d’antécédents médicaux contraires à la pratique de la moto, précise la direction du centre de formation. Il était pacsé et père de deux enfants. L’agent circulait dans les bois sur la commune de Soucy, près de Sens, quand il est tombé au sol. La direction indique que le formateur a appelé les pompiers, puis le Samu est intervenu. Transporté à l’hôpital de Sens, puis à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris, son état s’est brutalement dégradé, jusqu'à son décès.

"On est sous le choc, c'est la sidération, l'abattement" réagit Yves François Botella, commandant de la compagnie basée à Châtel-Guyon. "Au regard du choc émotionnel, l'unité ne sera pas mobilisée pour la sécurisation de la coupe du monde [de rugby] à Paris", indique le commandant à France Bleu Pays d’Auvergne.

Les policiers qui ont fait des malaises jeudi après-midi se trouvaient dans des groupes différents, au centre de formation motocycliste de la police nationale à Sens. Ils ont été pris de vomissements jeudi, puis d'une forte fatigue en début d'après-midi. Il faisait 34 degrés dans l'après-midi à Sens. "Les élèves effectuaient leur premier jour de sortie en moto tout terrain et n'avaient pas produit d'effort physique particulièrement intense", indique la direction du centre national de formation motocycliste (CNFM) de la police nationale à France Bleu Auxerre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.