Seine-Saint-Denis : la police asperge un homme de gaz lacrymogène, l'IGPN saisie

Le parquet a ouvert une enquête pour "violences avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 

La préfecture de police de Paris a annoncé vendredi 15 juillet avoir saisi l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo montrant des policiers aspergeant un homme de gaz lacrymogène au Bourget (Seine-Saint-Denis). "Les fonctionnaires une fois identifiés feront l'objet d'une suspension", promet la préfecture sur Twitter.

Le procureur de la République de Bobigny, Eric Mathais, a informé qu'il avait saisi la "police des polices" dans le cadre d'une enquête pénale ouverte pour "violences avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique".

Dans la vidéo, filmée au Bourget et diffusée sur les réseaux sociaux, on peut voir un véhicule de police reculer, puis s'arrêter à hauteur d'un homme, debout sur le trottoir, avec des sacs dans les mains. Un membre de l'équipage asperge alors à bout portant le passant de gaz lacrymogène. La voiture de police redémarre ensuite, et s'éloigne en empruntant une rue en sens interdit, laissant l'homme seul crier sur le trottoir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences policières

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.