Cet article date de plus d'un an.

Sainte-Soline : l'IGGN saisie pour enquêter sur les tirs de LBD par les gendarmes sur des quads

L'enquête devra déterminer si ces tirs de LBD ont eu lieu sous état de légitime défense ou s’il s'agit de comportements individuels inappropriés.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Grenades lacrymogènes, de désencerclement et LBD ont été utilisés par les forces de l'ordre lors de la manifestation anti-bassines à Sainte-Soline (Deux-Sèvres) le 25 mars 2023. (NOEMIE GUILLOTIN / RADIO FRANCE)

L'Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) est saisie pour enquêter sur l'usage de lanceur de balles de défense (LBD) par des gendarmes, depuis des quads, lors de la manifestation contre les "méga-bassines" à Sainte-Soline (Deux-Sèvres) samedi, annonce mardi 28 mars à franceinfo la gendarmerie nationale.

De source proche de cette enquête, il y a eu au moins deux tirs de LBD par des gendarmes sur des quads, mais ces gendarmes ont très majoritairement des grenades lacrymogènes. L'enquête devra déterminer si ces tirs de LBD ont eu lieu sous état de légitime défense ou s’il s'agit de comportements individuels inappropriés.

Reste que le ministre de l'Intérieur est visiblement embarrassé par la situation, au point de se contredire à quelques heures d'écart. Ainsi, lundi 27 mars, en fin d'après-midi, il a d'abord démenti l'utilisation de LBD, avant, sur France 5, de dire exactement l'inverse. "A Sainte-Soline, des ordres n'ont pas été totalement respectés. Par exemple, ces quads que l'on voit arriver ont été utilisés pour lancer des grenades lacrymogènes pour repousser les personnes. Il y a eu deux LBD, c'est totalement proscrit. Ces gendarmes seront suspendus", a-t-il indiqué dans C à Vous.

>> Le vrai du faux. Les policiers et les gendarmes sont-ils les fonctionnaires les plus sanctionnés, comme l'affirme Gérald Darmanin ?

Selon le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, deux manifestants ont leurs pronostics vitaux engagés après cette manifestation.

Leurs proches ont publié un communiqué mardi matin pour donner des nouvelles de ces deux blessés. "Concernant S., dans le coma depuis samedi suite à une blessure à la tête, son état est stable malgré son coma, son pronostic vital est toujours engagé, mais les médecins sont plus positifs que la veille", écrivent-ils. "Concernant M., la personne touchée à la trachée va mieux et devrait sortir du coma dans la journée", ajoutent-ils. 

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.