Forces de l'ordre : le témoignage d'un journaliste infiltré

C’est un témoignage qui fait énormément de bruit, celui du journaliste Valentin Gendrot qui a infiltré un commissariat pendant six mois. Il raconte tout dans un livre : le manque de moyens, les conditions de travail et les violences policières.

France 2

Le nom de Valentin Gendrot traverse la France depuis quelques jours. Ce journaliste a infiltré la police durant deux ans dont six mois au sein d'un commissariat parisien en tant qu’adjoint de sécurité. Il témoigne désormais dans un livre de tout ce qu’il a vu. Ainsi, on apprend que lors d’une intervention, Valentin Gendrot a été témoin d’une bavure policière où un policier a violenté un adolescent.

Le manque de moyens de la police

"On demande aux adolescents de couper le son de leur enceinte. Ils le font. Puis on va procéder à leur contrôle. Dix minutes plus tard, un des adolescents, après avoir été frappé en bas de chez lui et devant ses amis, est tabassé dans la voiture", témoigne-t-il. Le journaliste rappelle toutefois qu’une majorité de policiers ne sont pas violents et racistes. Il met également en lumière le manque de moyens dont souffrent les forces de l’ordre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le journaliste Valentin Gendrot, le 1er septembre 2020, à Paris. 
Le journaliste Valentin Gendrot, le 1er septembre 2020, à Paris.  (JOEL SAGET / AFP)