Emmanuel Macron admet des "violences policières" mais dénonce "un slogan politisé"

Dans une interview à Brut, vendredi, le chef de l'Etat a estimé que l'expression "violences policières" était devenue "un slogan pour des gens qui ont un projet politique".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron, le président de la République, répond aux questions du média en ligne Brut, le 4 décembre 2020. (BERTRAND GUAY / AFP)

"Je peux vous dire qu'il y a des violences policières si ça vous fait plaisir, on ne va pas jouer à ni oui ni non." Dans une interview au média en ligne Brut, vendredi 4 décembre, Emmanuel Macron a reconnu l'existence de violences policières en France. Mais le chef de l'Etat a dans la foulée estimé que l'expression était devenue "un slogan pour des gens qui ont un projet politique". "Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières, mais je le déconstruis", a-t-il affirmé. Il a jugé qu'il ne fallait "pas avoir qu'un regard sur la violence".

Il y a des policiers qui sont violents et qu'il faut sanctionner.

Emmanuel Macron

sur Brut

Le président de la République a également dénoncé les violences contre une policière "attaquée par des fous", des "gens ensauvagés" lors de la manifestation contre la proposition de loi "sécurité globale", samedi 28 novembre, à Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.