Violences : le phénomène des bandes

Après la mort d'un adolescent à Paris dans une bagarre entre bandes, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, s'est rendu sur place. Comment lutter contre les rixes entre bandes rivales ? 

FRANCE 2

Des dizaines d'adolescents qui se battent à coup de barre de fer en pleine rue. la scène se passe dans la nuit du mardi au mercredi 24 octobre à Paris. Un jeune homme de 16 ans est mortellement blessé. Il est la septième victime d'une de ces bagarres de rues, un phénomène en baisse lors des dernières années, mais qui connaît un regain ces derniers mois. Entre janvier et août, 159 affrontements entre bandes rivales ont eu lieu, contre 218 sur l'ensemble de l'année 2017. En mars dernier, des policiers d'une cellule spécialisée acceptaient de témoigner. "La bande porte le nom du quartier. C'est le socle commun de toutes les bandes de Paris et de région parisienne", explique Valérie Martineau, sous-directrice de la police d'investigation territoriale.

Les bandes sont constituées d'adolescents

Leur travail consiste à identifier les membres de ces bandes. Dans la majorité des cas, les bandes sont constituées par des mineurs qui s'affrontent à la suite d'embrouilles liées au trafic de drogue. Pour les reconnaître, les enquêteurs utilisent des photos postées par les jeunes sur les réseaux sociaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une patrouille de police dans les rues de Paris. (illustration)
Une patrouille de police dans les rues de Paris. (illustration) (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)