Un homme de 19 ans est mort après le tir d'une policière à Cherbourg

La policière a tiré sur le jeune homme alors qu'il prenait la fuite pour éviter un contrôle de police. Elle a été placée en garde à vue.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Une voiture de police. (Photo d'illustration) (MATTHIEU BONHOURE / RADIOFRANCE)

Une policière est en garde à vue pour homicide volontaire après avoir tiré dimanche 9 juin sur un jeune homme à Cherbourg-en-Cotentin (Manche), rapporte lundi France Bleu Cotentin. L'homme de 19 ans tentait de fuir un contrôle de police pour un excès de vitesse, dimanche soir vers 23h40.

Un équipage composé de trois policiers "a tenté de contrôler un véhicule roulant à une vitesse excessive", indique le parquet de Cherbourg dans un communiqué. "Le conducteur du véhicule n'a pas obtempéré aux sommations", il a poursuivi sa route. Un second équipage de police intervient alors, détaille France Bleu Cotentin et "contraint le véhicule à s'arrêter". Les trois occupants prennent la fuite à pied : l'un est interpellé puis placé en garde à vue pour recel car le véhicule "fait l'objet d'un vol", un autre réussit à prendre la fuite et n'a pas été retrouvé lundi soir, le troisième - le jeune homme de 19 ans - s'enfuit dans une direction opposée.

Il bouscule "volontairement" un agent en prenant la fuite

Il bouscule "volontairement l'un d'eux en prenant la fuite", selon les mots du parquet. "Le fonctionnaire a alors utilisé un pistolet à impulsion électrique", détaille le procureur de la République de Cherbourg-en-Cotentin. À ce moment-là, une autre policière "fait usage de son arme à feu" et touche "mortellement au niveau de la poitrine" le jeune homme en fuite. Ce dernier n'était pas armé, précise à franceinfo une source proche du dossier.

La fonctionnaire "à l'origine du tir mortel a été placée en garde à vue du chef d'homicide volontaire", rapporte France Bleu Cotentin. L'IGPN, l'Inspection générale de la police nationale a été saisie de l'enquête. Des investigations sont en cours pour déterminer le déroulement précis des faits. Le préfet de la Manche, Xavier Brunetière, et le maire de Cherbourg-en-Cotentin, Benoît Arrivé, "s’associent pour faire part de leur émotion et appeler au calme, à la dignité et au respect du deuil de la famille", indiquent-ils dans un communiqué commun.

Des échauffourées ont éclaté à Cherbourg dans la nuit de lundi à mardi entre 1 heure et un peu plus de 3 heures du matin, a appris franceinfo de source policière. Des tensions dont le lien avec la mort du jeune homme de 19 ans n'est pas clairement établi. Des policiers locaux et des agents de la CRS 8 ont été pris à partie par une quinzaine de personnes. Ils ont essuyé des jets de projectile et des tirs de mortiers. Une barricade a été démantelée par les CRS avenue de Normandie. Il n'y a pas eu de blessés selon cette source, mais des dégâts. Trois poubelles, quatre trottinettes et des palettes ont été incendiées ainsi que deux abribus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.