Suicides dans la police : les femmes des forces de l'ordre en colère dans la rue

Le ministre de l'Intérieur a demandé il y a une semaine une expertise des moyens existants pour prévenir les suicides dans les forces de l'ordre. Ce dimanche 19 novembre, ce sont les épouses qui ont pris la parole sur les Champs-Élysées.

France 3

Après la mort du policier abattu sur les Champs-Élysées par un jihadiste, l'émotion est encore vive pour ces familles. Femmes de policiers, de militaires ou de pompiers, elles ne sont que quelques dizaines, mais comptent maintenir la pression sur le gouvernement.

Huit suicide la semaine dernière

Elles dénoncent des rythmes éreintants, des équipements insuffisants, et des conditions de travail toujours plus difficiles pour leurs proches : "Les forces de l'ordre sont respectées uniquement au lendemain des attentats où on les adule (...) et dès le lendemain, on leur lance des cocktails Molotov ou on les insulte", estime Virginie, vice-présidente de l'Association des femmes des forces de l'ordre en colère. La semaine dernière, huit policiers se sont suicidés. En 2017, ils sont avec les gendarmes plus de 60 à s'être donné la mort. Des femmes qui rappellent que face à la menace terroriste, leurs maris sont toujours pris pour cible.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un \"policier en colère\", le 26 octobre 2016 devant l\'Assemblée Nationale.
Un "policier en colère", le 26 octobre 2016 devant l'Assemblée Nationale. (SIMON GUILLEMIN / HANS LUCAS / AFP)