Sécurité : vers un retour de la police de proximité

À Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin), on expérimente déjà le retour de la police de proximité voulu par Emmanuel Macron.

France 2

La police de sécurité quotidienne, voulue par Emmanuel Macron, sera mise en place d'ici à la fin de l'année. C'est le retour de la police de proximité, supprimée par Nicolas Sarkozy. Plusieurs communes expérimentent déjà le dispositif. À Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin), le quartier Libermann, près de 2 500 habitants en HLM, est un quartier prioritaire. "Pour moi, c'est rassurant", estime une habitante qui trouve que la situation s'est dégradée ces dernières années.

Le travail réorganisé

Une patrouille à pied ou en VTT, quand le temps le permet, pour faciliter le contact, c'est la décision de cette commune de la banlieue sud de Strasbourg. Six policiers municipaux se relaient. À Illkirch, on réinvente une police de proximité qui avait existé brièvement au tournant des années 2000. À l'époque, c'était la police nationale. Aujourd'hui, ce sont les policiers municipaux qui traquent les incivilités, les tapages, les caves squattées. S'ils tombent sur des informations plus sensibles, trafic de drogues ou radicalisation inquiétante, ils transmettent à la police nationale. Ce sont les préoccupations de la population que le maire souhaite recueillir avant tout. Par ailleurs, l'incidence financière est quasi nulle, c'est le travail qui a dû être réorganisé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers patrouillent dans Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 20 juin 2017. 
Des policiers patrouillent dans Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 20 juin 2017.  (CLEMENTZ MICHEL / MAXPPP)