Saint-Ouen : six policiers entendus par l'IGPN

Six policiers poursuivis pour interpellation musclée sur un jeune de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) ont été placés en garde à vue par l'IGPN. La vidéo des faits avait circulé massivement sur les réseaux sociaux.

FRANCE 3

Les images avaient été largement partagées sur les réseaux sociaux. En août dernier, un jeune de Saint-Ouen interpellé par des policiers assurait qu'il avait reçu plusieurs coups de taser dans le camion qui le menait au commissariat. "Le même jour, le même groupe, la compagnie de sécurisation et d'intervention du 93, est suspecté d'avoir frappé deux jeunes hommes dans un hall d'immeuble. Ils ont eux aussi porté plainte", rapporte la journaliste de France 3 Sophie Neumayer depuis le siège de l'IGPN.

Trois enquêtes

Depuis, un autre individu qui assure avoir été victime de ces mêmes policiers lors d'un contrôle en mai dernier s'est fait connaître. La police des polices a placé les hommes de la brigade en garde à vue. "Ces six policiers de la CSI 93 sont donc au cœur de trois enquêtes, en garde à vue, ils doivent répondre des faits de violence, faux en écriture et vol", conclut Sophie Neumayer.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'IGPN a été saisie de 174 enquêtes sur des violences policières présumées depuis le début du mouvement des \"gilets jaunes\", a annoncé le ministre de l\'Intérieur le 13 mars 2019. 
L'IGPN a été saisie de 174 enquêtes sur des violences policières présumées depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", a annoncé le ministre de l'Intérieur le 13 mars 2019.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)