Rhône : un mort et un blessé grave après un refus d'obtempérer lors d'un contrôle routier à Vénissieux

Les faits se sont déroulés sur le parking d'un supermarché vers minuit. Le conducteur a démarré et percuté l'un des policiers, qui s'est retrouvé sur le capot de la voiture.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La commune de Vénissieux située dans la métropole lyonnaise. (GOOGLE MAPS)

La police a ouvert le feu sur une voiture signalée volée dans la nuit de jeudi à vendredi à Vénissieux (Rhône), tuant le passager et blessant gravement le conducteur à la tête, après que celui-ci a foncé sur les forces de l'ordre qui tentaient de le contrôler, a appris franceinfo de sources policières. Le parquet de Lyon a confirmé ces informations dans un communiqué.

Le véhicule était arrêté moteur tournant sur le parking d'un supermarché Carrefour ce vendredi matin peu après minuit, lorsque les forces de l'ordre se sont approchées pour procéder à un contrôle, selon la police. Le conducteur a alors démarré, a fait une marche arrière puis a foncé sur l'un des policiers, lequel s'est retrouvé sur le capot.

>> Légitime défense et refus d'obtempérer : trois questions sur la législation qui encadre l'usage des armes par les policiers

Dans le même temps, ce fonctionnaire et un autre agent ont fait feu "à plusieurs reprises" sur la voiture, selon le parquet, touchant le conducteur et son passager. Le véhicule a fini sa course une centaine de mètres plus loin.

Deux policiers en garde à vue à l'IGPN

Le parquet de Lyon a ouvert deux enquêtes. L'une pour "recel de vol", "refus d'obtempérer aggravé" et "violences avec arme sur agents de la force publique", qui a été confiée à la Direction départementale de la sécurité publique du Rhône. La deuxième, ouverte pour "violences avec arme par personnes dépositaires de l'autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner", a été confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). L’enquête devra déterminer à quel moment exact et dans quelles circonstances précises les coups de feu ont été tirés.

Deux policiers sont en garde à vue à l’IGPN ce vendredi matin, selon une source policière à franceinfo et le parquet de Lyon. Il s’agit des deux agents qui ont fait usage de leur arme de service. Leur audition par l’IGPN correspond à la procédure habituelle, à chaque fois qu’un policier utilise son arme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.