Policiers et gendarmes : le nombre de suicides inquiète

La vague de suicides remarquée chez les forces de l'ordre ces derniers mois inquiète de plus en plus.

FRANCE 2

Pendant huit ans, il a été le policier le plus connu dans les stades de football. Commissaire chargé de la lutte contre le hooliganisme jusqu'en février dernier, Antoine Boutonnet s'est suicidé dimanche avec son arme de service pour des raisons encore inconnues. Il est l'un des 46 policiers à s'être donné la mort cette année (16 gendarmes). Ces chiffres sont parmi les plus élevés jamais recensés.

Un week-end toutes les six semaines

Ce lundi matin à la radio, le directeur de la police qualifie la situation "d'extrêmement douloureuse". S'il met en avant des facteurs privés, le directeur de la police reconnaît également que ses agents peuvent aussi souffrir de leur vie professionnelle. Les syndicats vont plus loin, pour eux, le problème, ce sont les conditions de travail : "Comment peut-on aujourd'hui prétendre lutter efficacement contre les risques psycho-sociaux quand on sait qu'un policier de terrain ne peut bénéficier que d'un week-end toutes les six semaines ?", demande ironiquement un syndicaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
(/NCY / MAXPPP)