Policier tué à Bron : un adolescent de 15 ans mis en examen et écroué

Le policier avait été percuté volontairement par un fourgon alors qu'il était en opération de surveillance de personnes soupçonnées de vouloir commettre des vols "aggravés en bande organisée". 

Des policiers devant le cercueil de Franck Labois, à la préfecture du Rhône, à Lyon, le 17 janvier 2020. 
Des policiers devant le cercueil de Franck Labois, à la préfecture du Rhône, à Lyon, le 17 janvier 2020.  (NICOLAS LIPONNE / HANS LUCAS / AFP)

Il s'agit de la troisième personne interpellée dans ce dossier. Le mineur arrêté dans le cadre de l'enquête sur le décès d'un policier, fauché par un fourgon lors d'une intervention près de Lyon dans la nuit du 10 au 11 janvier, a été placé en détention provisoire, a annoncé le parquet de Lyon, vendredi 17 janvier. 

L'adolescent de 15 ans, interpellé mercredi, a été déféré et mis en examen pour "vol suivi de violences ayant entraîné la mort", a précisé dans un communiqué le procureur de la République de Lyon, Nicolas Jacquet.

La garde à vue du majeur arrêté jeudi par les enquêteurs et suspecté d'être le conducteur du fourgon a été prolongée, a-t-il ajouté.

Un hommage à Franck Labois 

Franck Labois, policier de 45 ans affecté au Groupe d'appui opérationnel (GAO) à la Sûreté départementale du Rhône, a succombé lundi après-midi à ses blessures.

Le fonctionnaire de police avait été volontairement fauché par le conducteur d'un fourgon au cours d'une intervention à Bron visant à interpeller des individus suspectés d'être impliqués dans une affaire de vols aggravés en bande organisée. Le fourgon a par la suite été retrouvé vide à Villeurbanne.

Un hommage officiel, en présence notamment du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, a été rendu à Franck Labois vendredi après-midi à la préfecture de Lyon. Les insignes de chevalier de la Légion d'honneur ont été remis à titre posthume au policier, qui a été également élevé au grade de capitaine.