Police : journée noire après deux nouveaux suicides

Deux policiers se sont donné la mort, jeudi 18 avril. Une journée noire pour la profession. Malheureusement, le phénomène est récurrent : on dénombre déjà 28 suicides depuis le début de l'année.

Il était près de 9 heures du matin dans les couloirs de la sûreté départementale de Montpellier (Hérault), jeudi 18 avril, lorsque le corps d'une femme d'une cinquantaine d'années, mère de deux enfants, est découvert dans son bureau.

Quelques heures plus tard, dans des locaux appartenant à la préfecture de police de Paris, les policiers constatent que l'un de leurs collègues ne s'est pas présenté sur son lieu de travail. L'homme, âgé de 25 ans, s'est suicidé avec son arme de service, à son domicile.

Les chiffres très inquiétants de 2018

C'est le 28e suicide dans la police depuis le début de l'année. Les syndicats demandent au gouvernement de prendre ses responsabilités, mais dénoncent aussi, un climat hostile aux forces de l'ordre. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, l'année dernière, en 2018, 35 policiers et 33 gendarmes se sont donné la mort.

Le JT
Les autres sujets du JT
Image d\'illustration d\'un commissariat 
Image d'illustration d'un commissariat  (JACQUES DEMARTHON / AFP)