Montpellier : une centaine de policiers mène une opération dans le quartier de la Paillade, après la fusillade du 1er novembre

Plusieurs personnes ont été interpellées mardi matin. La police recherche les auteurs de cette fusillade, sans doute due à un règlement de comptes entre bandes rivales.

Article rédigé par
avec France Bleu Hérault - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une voiture de police dans le quartier de la Paillade à Montpellier. (JEAN MICHEL MART / MAXPPP)

Une centaine de policiers ont mené mardi 24 novembre au matin une opération dans le quartier de la Paillade à Montpellier (Hérault), après la fusillade du 1er novembre, indique France Bleu Hérault. Plusieurs interpellations ont eu lieu.

Cette vaste opération se déroule dans le cadre de l'enquête pour tenter de retrouver les auteurs de la fusillade du 1er novembre dernier. Des tirs avaient eu lieu en plein jour, en début d'après-midi, et une balle perdue avait traversé le mur de la chambre d'une petite fille, dans un des appartements de la tour d'Assas, sans la blesser.

Le RAID, la BRI et le SRPF mobilisés

Les agents du RAID, de la BRI et le SRPJ (Service régionale de Police judiciaire) étaient mobilisés et se sont déployés dans le quartier tôt mardi matin. La police estime que ces échanges de coups de feu se sont déroulés entre bandes rivales. Des armes de poing et des douilles avaient été retrouvées sur place.

Le maire de Montpellier, Michaël Delafosse, avait condamné ce règlement de comptes sur fond de drogue en qualifiant, sur Twitter, ces actes d'"innommables".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.