Lyon : un supporter algérien blessé à l'œil, la police pointée du doigt

Un jeune homme a été blessé à l'œil après la victoire de l'Algérie en finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN), vendredi 19 juillet. Une enquête a été ouverte. Ses proches mettent en cause la police.

FRANCE 3

Allongé sur un lit d'hôpital avant son opération, Sofiane, 20 ans. Ce supporter de l'Algérie, qui célébrait vendredi la victoire de son équipe à Lyon, a depuis perdu l'usage de son œil. Selon ses proches, il reçoit un projectile venu des forces de l'ordre vers 2 heures du matin alors qu'il regagne son véhicule. "Toute sa vie est foutue en l'air", s'émeut son oncle au micro de France 3. "On marchait dans une direction et les CRS venaient vers nous. Ils ont commencé à tirer, mon cousin a pris un projectile dans l'œil. J'ai essayé de le récupérer, et là les CRS sont arrivés et ont gazé tout le monde", raconte le cousin de Sofiane.

Un tir de LBD à l'origine de la blessure ?

Vendredi 19 juillet au soir, l'Algérie vient de gagner la Coupe d'Afrique des nations (CAN) dans l'euphorie générale, mais la fin de soirée est confuse. Jets de projectiles sur les forces de l'ordre d'un côté, gaz lacrymogènes de l'autre... Dans ce contexte, le jeune homme a-t-il reçu un tir de LBD, de lanceur de balle de défense ? Sur des images, les forces de l'ordre en sont équipées, mais rien ne prouve qu'ils s'en sont servis. La justice a ouvert une enquête. La famille du jeune homme, elle, a l'intention de porter plainte. Selon ses proches, il est encore trop tôt pour déterminer les autres séquelles du jeune homme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant à Alger (Algérie) contre la présidence d\'Abdelaziz Bouteflika le 22 mars 2019. 
Un manifestant à Alger (Algérie) contre la présidence d'Abdelaziz Bouteflika le 22 mars 2019.  (RYAD KRAMDI / AFP)