Lutte contre le trafic d'armes : Bernard Cazeneuve lance un vaste dispositif

Bernard Cazeneuve annonce un plan de lutte contre le trafic d'armes. France 2 détaille ce dispositif.

FRANCE 2

Le ministère de l'Intérieur annonce vendredi 13 novembre une série de mesures pour contrer le trafic d'armes en France. Braquage, règlement de comptes, grand banditisme, terrorisme... le trafic d'armes alimente toutes les filières. C'est à la kalachnikov que les frères Kouachi ont attaqué Charlie Hebdo en janvier dernier. En 2014, 5 300 armes illégales ont été saisies, parmi elles, 175 armes de guerre.

Des "cyberpatrouilleurs"

Pour endiguer ce trafic, le gouvernement annonce la création d'une unité spécialisée dans la traque et le démantèlement de filières à l'étranger notamment dans les Balkans, devenus les plus gros fournisseurs depuis la guerre en ex-Yougoslavie. "Pour une kalachnikov, le prix varie. Par exemple si quelqu'un en veut quatre je fais un prix de gros. Ca peut faire 2 510 euros par fusil", précise un trafiquant rencontré par une équipe de France 2.
Le dispositif prévoit également l'infiltration des réseaux afin de piéger les revendeurs. Autres mesures, la création de "cyberpatrouilleurs". Ces policiers pourront traquer les transactions sur internet. Quant à la répression, l'acquisition et la détention d'armes de guerre seront passibles de cinq ans de prison, trois à l'heure actuelle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur, Bernard Cazeneuve, quitte l\'Elysée à Paris après un conseil de défense le 5 novembre 2015.
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, quitte l'Elysée à Paris après un conseil de défense le 5 novembre 2015. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)