Les deux policiers attaqués dans le Val-d'Oise ont été "massacrés", réagit Gérald Darmanin

Une enquête en flagrance du chef de "tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique en bande organisée" a été ouverte par le procureur de la République de Pontoise, a appris franceinfo par un communiqué du parquet.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gérald Darmanin quitte l'Elysée à la fin du Conseil des ministres, le 7 octobre 2020, à Paris. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

Les mots du ministre de l'Intérieur sont durs. Les deux policiers attaqués et grièvement blessés par balles, mercredi 7 octobre au soir dans le Val-d'Oise, ont été "massacrés", avec "selon toute vraisemblance la claire intention de tuer", a déclaré jeudi Gérald Darmanin, devant le commissariat de Cergy-Pontoise auquel sont rattachés les deux fonctionnaires.

Ce sont des actes de grande sauvagerie (...) une sauvagerie qui est devenue quotidienne.

Gérald Darmanin 

L'un des policiers, atteint de quatre balles et hospitalisé, est entre la vie et la mort. Le moins gravement blessé, un major de police, a été opéré à Pontoise après avoir reçu deux balles au niveau du genou. Une enquête en flagrance du chef de "tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique en bande organisée" a été ouverte par le procureur de la République de Pontoise, a appris franceinfo par un communiqué du parquet.

Les deux fonctionnaires de police étaient en mission de surveillance. "Une enquête est en cours, mais je ne suis pas sûr que les gens savaient que c'étaient des policiers. C'étaient des policiers en civil qui étaient en planque", a expliqué au micro de la chaîne franceinfo le maire d'Herblay, Philippe Rouleau. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.