Nantes : le récit du policier mis en examen

Mis en examen, le policier qui a tiré sur Aboubacar Fofana à Nantes (Loire-Atlantique) a changé sa version des faits. La famille souhaite se constituer partie civile.

Le CRS qui avait tiré sur Aboubacar Fofana le 3 juillet à Nantes (Loire-Atlantique) après un banal contrôle routier a changé sa version des faits. Il avait affirmé qu'il avait agi en cas de légitime défense, se sentant menacé et voulant protéger des passants. Désormais, il indique "qu'en réalité il a tenté de se pencher dans l'habitacle du véhicule pour saisir le volant et essayer d'arrêter la manœuvre", précise Pierre Senès, le procureur de la République de Nantes. Aboubacar Fofana est en train de faire marche arrière à bord de son véhicule lorsque le coup de feu part.

Le policier a été mis en examen

L'avocat du policier justifie son changement de version par l'état de choc du policier. Loic Bourgeois, l'avocat des parents d'Aboubacar Fofana, réclame aujourd'hui la vérité. La famille a annoncé qu'elle voulait se constituer partie civile. Le policier auteur du tir a été mis en examen, et une information judiciaire a été ouverte pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des fleurs et des bougies déposées le 6 juillet 2018 à Nantes (Loire-Atlantique), dans le quartier du Breil, là où un jeune homme a été tué par un CRS.
Des fleurs et des bougies déposées le 6 juillet 2018 à Nantes (Loire-Atlantique), dans le quartier du Breil, là où un jeune homme a été tué par un CRS. (SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP)