Nantes : 18 voitures brûlées pendant une cinquième nuit de tension après la mort d'Aboubakar Fofana

Plusieurs véhicules ont été incendiés entre samedi et dimanche dans les quartiers de Nantes. La nuit a malgré tout été plus calme que les précédentes.

Des pompiers interviennent sur un incendie de véhicule, quartier Le Breil, à Nantes, dans la nuit du 7 au 8 juillet. 
Des pompiers interviennent sur un incendie de véhicule, quartier Le Breil, à Nantes, dans la nuit du 7 au 8 juillet.  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Après plusieurs nuits consécutives de violences dans les quartiers dits "sensibles" de Nantes, la tension retombe mais reste toujours palpable après la mort d'Aboubakar Fofana, 22 ans, tué par un policier mardi dans le quartier du Breil.

Une vingtaine de véhicules a brûlé dans la nuit de samedi à dimanche, rapporte France Bleu Loire Océan dimanche 8 juillet. Quinze voitures ont été incendiées en tout, et trois autres ont été atteintes par les flammes par propagation. Un engin de chantier a également brûlé. Les forces de l'ordre ont essuyé des jets de projectiles et de cocktails Molotov pendant la nuit.

Dimanche matin, 400 fonctionnaires étaient  toujours mobilisés à Nantes pour assurer le calme et la sécurité. Samedi, la famille d'Aboubakar Fofana a annoncé qu'elle se constituerait partie civile dès lundi. Le policier auteur du tir mortel a déclaré avoir tiré par accident. Il a été mis en examen vendredi pour "coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner" et a été remis en liberté sous contrôle judiciaire.