"J'ai été naïve, mais ça s'est passé tellement vite..." : les arnaques aux faux policiers et aux faux plombiers augmentent en France

La police alerte sur les "vols à la fausse qualité". Il y en a eu au total 8 800 en 2018.

Un trio de voleurs est reparti avec 50 000 euros de bijoux, dérobés chez Anne-Marie, une retraitée de 83 ans (photo d\'illustration).
Un trio de voleurs est reparti avec 50 000 euros de bijoux, dérobés chez Anne-Marie, une retraitée de 83 ans (photo d'illustration). (CHRISTIAN LANTENOIS / MAXPPP)

Attention aux faux policiers ou aux faux plombiers qui frappent à votre porte ! On appelle cela un "vol à la fausse qualité", et le phénomène inquiète les policiersDes équipes de malfaiteurs sillonnent principalement les beaux quartiers, dans les grandes villes, et visent en priorité des personnes âgées pour leur voler des objets de valeur. En 2018, la police a recensé 8 800 vols de ce type sur tout le territoire français.

À Paris, un plan d'action a même été mis en place par la police pour lutter contre ces vols. Il a permis d'en faire baisser le nombre : de 300 vols en 2015, on est passé à moins d'une centaine l'année dernière. Dans la capitale, ce sont surtout les 16e et 17e arrondissements qui sont visés : franceinfo a rencontré l'une des victimes.

Elle s'appelle Anne-Marie, elle a 83 ans, et elle vit dans un joli deux pièces du 16e arrondissement de Paris. Un après-midi, cette retraitée revient des courses et croise un homme au pied de son immeuble. Celui-ci lui demande si les travaux du 1er étage ne la dérangent pas trop. Se faisant passer pour le responsable, il lui explique qu'il reviendra pour contrôler le chantier. Et quelques jours plus tard, effectivement, il sonne chez Anne-Marie. En confiance, la vieille dame lui ouvre sa porte.

Un scénario bien rôdé

Le scénario est ensuite bien rôdé. L'homme l'emmène dans la salle de bains, et demande à Anne-Marie de "faire couler l'eau, pour vérifier si celle-ci est trouble". D'un seul coup, un autre homme, habillé en policier, entre "comme une furie" dans l'appartement. "Il s'est mis à crier, explique la retraitée, en me disant 'Madame, madame, vous avez fait entrer un malfrat !', et il m'a tout de suite demandé de vérifier si on m'avait volé quelque chose". Paniquée et choquée, Anne-Marie se précipite dans sa chambre, et vérifie sa boîte à bijoux : "Je répétais 'mon Dieu, mon Dieu'... Et puis, soulagée, je lui dis que non, mes bagues sont toujours là".

Le faux policier l'emmène ensuite dans son salon, et la bombarde de questions. Une manière de détourner son attention, puisque pendant ce temps-là, l'un de ses deux complices retourne dans la chambre de l'octogénaire pour dérober ses bijoux. Le trio repart avec un butin de 50 000 euros.

Quand ils sont partis, je suis allée tout de suite dans ma chambre, et c'est là que j'ai vu que je m'étais fait avoir. Les faux policiers étaient forcément des voleurs !Anne-Marie, victimeà franceinfo

En larmes, la vieille dame appelle le gardien de son immeuble. "Je lui ai dit que je venais de vivre un vrai scénario de film. J'ai été naïve, mais ça s'est passé tellement vite...".

Anne-Marie est encore très marquée par ce qu'elle a vécu. Depuis ce jour-là, elle n'est plus sereine : "Ce monsieur, à qui j'ai ouvert la porte, je le vois encore, dans ma tête. Et je me retourne souvent quand je suis dans la rue et que je vais faire mes courses, pour vérifier qu'on ne me suit pas. En fait, j'y pense tout le temps."

Après un mois et demi d'enquête, les trois escrocs ont été interpellés et placés en détention provisoire. Quant aux bijoux d'Anne-Marie, ils n'ont pas été retrouvés.

Des voleurs qui prennent beaucoup de précautions

Les malfaiteurs adeptes de cette pratique sont très difficiles à retrouver. Certains vont même jusqu'à effacer discrètement leurs empreintes avant de s'enfuir. Et ces escrocs ne choisissent pas leurs victimes au hasard.

Le commissaire Vincent Annereau dirige le premier district de police judiciaire à Paris : "Il y a deux facteurs qui peuvent guider l'équipe de malfaiteurs. D'abord, l'âge de leurs victimes. Ils choisissent des personnes âgées, entre 70 et 90 ans en moyenne. Et puis il faut aussi que ces victimes vivent dans un quartier huppé, comme ça ils pensent qu'ils pourront récolter un meilleur butin." 

En cas de doute, il faut faire le 17 et s'assurer que vous avez bien à faire à de vrais policierscommissaire Annereauà franceinfo

"Si un individu se présente pour faire des travaux, appelez votre syndicat de copropriété immédiatement, conseille également le commissaire. Pour s’assurer de la nécessité d’effectuer ces travaux."

Anne-Marie n'est pas la seule à être traumatisée par le vol qu'elle a subi. "Les bijoux, au-delà de leur valeur économique ont, pour certains, une valeur véritablement personnelle, raconte le commissaire Annereau. Je me souviens d’un monsieur qui tenait absolument à récupérer une montre qui lui provenait de son arrière-arrière-grand-père, fabriquée par un certain Bréguet. Malheureusement, on n’a jamais pu la récupérer".

Le principal conseil répété par la police : ne jamais ouvrir votre porte à un inconnu, quelle que soit la raison invoquée.