Cet article date de plus de six ans.

Vol de cocaïne au 36, Quai des Orfèvres : la police des polices met hors de cause le chef de service

Les enquêteurs de l'IGPN, qui ont rendu leur rapport jeudi après la disparition cet été de 52 kg de drogue sous scellés au siège de la PJ parisienne, estiment qu'il s'agit d'une "défaillance individuelle". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'entrée du 36, Quai des Orfèvres, à Paris, le 2 août 2014. (BERTRAND GUAY / AFP)

Dans le vol de cocaïne à la PJ parisienne, le chef de service est mis hors de cause par la police des polices, jeudi 11 septembre. Les enquêteurs ont rendu leur rapport et Marie-France Monéger, patronne de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), estime qu'il d'agit d'"une défaillance individuelle". Une référence au brigadier des stups, qui a été arrêté début août. Cet homme est toujours en détention, et reste muet. Il est soupçonné d'avoir participé au vol de 52 kg de cocaïne qui se trouvaient sous scellés au siège de la PJ, à Paris.

Le vol de cocaïne a été "un choc" pour la police, indique la patronne de l'IGPN. D'après elle, cet événement est un levier qui va lancer des procédures durcissant les programmes de recrutement des policiers.

S. PEREZ, B.GIRODON / FRANCE 2

Les enquêteurs pointent aussi la vétusté du 36, Quai des Orfèvres. Le déménagement de la PJ dans de nouveaux locaux flambants neufs vont permettre d'améliorer les contrôles et de prévenir ce type d'incidents grâce des moyens de surveillance renforcés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.