VIDEO. Attaques de policiers à Herblay et Champigny-sur-Marne : "Nous serons intraitables", affirme Jean Castex

"Au-delà de la lutte contre la crise sanitaire et contre la crise économique, la lutte contre l'insécurité fait aussi partie des priorités de mon gouvernement", souligne le Premier ministre.

FRANCEINFO/RADIOFRANCE

Après l'agression de policiers à Herblay (Val-d'Oise) la semaine dernière, un commissariat a été attaqué ce week-end à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) avec des mortiers d'artifice, des barres de fer, des boules de pétanque. Le ministre de l'Intérieur a annoncé des renforts. "Nous serons intraitables", a déclaré lundi 12 octobre sur franceinfo Jean Castex, Premier ministre.

"Quand on voit un commissariat attaqué, deux policiers sauvagement agressés, on se dit que c'est l'État et la République qui sont pris pour cible. Nous allons dans ce quinquennat recruter 10 000 policiers supplémentaires, ce n'était pas arrivé depuis des décennies", affirme le Premier ministre

Nous allons renforcer la lutte, notamment, contre les trafic.

Jean Castex, Premier ministre

sur franceinfo

Les attaques contre les policiers sont, notamment, dues au fait "que l'on dérange tous ces trafics par les moyens que nous employons. Cela ne leur plaît pas, ils réagissent, mais ils auront affaire à nous, on ne se laissera pas faire", détaille Jean Castex.

La lutte contre l'insécurité, une "priorité"

Jean Castex a assuré "qu'au-delà de la lutte contre la crise sanitaire et contre la crise économique, la lutte contre l'insécurité fait aussi partie des priorités de mon gouvernement". Le Premier ministre a rappelé que le "budget de la justice allait augmenter de 8%, c'est inédit. Des magistrats, des greffiers, de moyens en plus pour que la justice aille plus vite et qu'elle réponde rapidement".

Les policiers n'ont pas répliqué à Champigny-sur-Marne. "Ils ont parfaitement agi et je les soutiens totalement comme le ministre de l'Intérieur", déclare Jean Castex. Emmanuel Macron va rencontrer les syndicats de policiers jeudi et Gérald Darmanin, mardi. "Je leur donnerai les moyens nécessaires à leurs actions. Je suis allé à la rencontre des policiers à plusieurs reprises depuis ma prise de fonction". Vendredi, Jean Castex était à Toulouse, où il va y avoir "110 policiers supplémentaires".

L'armement des policiers municipaux "va être" revu

Des quartiers de reconquête "supplémentaires" vont être créés. Celui de Champigny-sur-Marne "fait son travail".

Ce sont des quartiers où il y a beaucoup de circulation d'héroïne. Nous mettons de plus en plus notre nez là-dedans. Nous démantelons des trafics. Ils peuvent réagir tant qu'ils veulent, nous serons intraitables.

Jean Castex

à franceinfo

Les chiffres de l'insécurité, au-delà de ces attaques, ne sont pas bons. Les homicides ont augmenté de 4% en 2019, les coups et blessures de 8%, les violences sexuelles de 12%. "C'est le point faible de notre pays. Nous devons à tout prix réagir et nous le faisons. Les recrutements auxquels nous avons procédés mettent toujours un certain temps à se déployer. Nous sommes entrés dans la phase la plus forte de ce déploiement et nous allons avoir un suivi très précis des résultats". La question de l'armement des policiers municipaux "va être" revue. "Une proposition de loi sera examinée prochainement à l'Assemblée nationale et c'est dans ce cadre que nous allons agir", a affirmé le Premier ministre.

Le Premier ministre Jean Castex sur franceinfo le 12 octobre 2020.
Le Premier ministre Jean Castex sur franceinfo le 12 octobre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)