Policiers attaqués : une victime témoigne

Après l'attaque aux cocktails Molotov à Viry-Châtillon, Sébastien a tenté de sauver son collègue Vincent, qui se trouve toujours entre la vie et la mort.

FRANCE 3

Les mains bandées et les trais tirés, le brigadier Sébastien reste digne malgré son traumatisme. Durant l'agression aux cocktails Molotov de Viry-Châtillon, le 8 octobre, l'agent a éteint de ses mains les flammes qui dévoraient son collègue. Pendant les faits, "je me dis que si je ne sors pas, je vais mourir", raconte-t-il. Aidés par des habitants, les policiers parviennent à s'extraire du véhicule en feu.

"Je lui dis de lever les mains et lui arrache son polo"

C'est à ce moment-là que Sébastien se précipite vers un collègue en feu. "Je lui dis de lever les mains et lui arrache son polo vers le haut pour le lui retirer. J'étouffe ensuite les flammes avec ma main protégée", se rappelle-t-il, encore choqué. L'attaque n'aura duré que quelques minutes, mais depuis, Sébastien assure ne plus pouvoir revenir dans cette cité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers témoignent après l\'agression de quatre agents le samedi 8 octobre à Viry-Châtillon, dans Essonne.
Des policiers témoignent après l'agression de quatre agents le samedi 8 octobre à Viry-Châtillon, dans Essonne. (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)