Radicalisation dans la police : multiplication des signalements

En duplex depuis la préfecture de police de Paris, François Beaudonnet relaie les chiffres des signalements de radicalisations dans la police, qui atteignent des niveaux record depuis la tuerie du jeudi 3 octobre.

France 2

Les suites de l'attaque de la préfecture de police de Paris jeudi 3 octobre continuent d'avoir des répercussions au sein des services de police. En effet, 17 fonctionnaires ont été signalés pour radicalisation depuis ce jour. "C'est en tout cas la preuve d'une prise de conscience à la préfecture de police de Paris", explique François Beaudonnet en duplex devant l'administration policière. "17 signalements pour radicalisation en l'espace de trois semaines, c'est l'équivalent de l'ensemble des signalements qu'il y avait eu jusqu'à présent", explique-t-il.

Une note du préfet demandait de la vigilance

"C'était en tout cas l'objectif d'une note interne du préfet de police, qui, quelques jours après la tuerie, avait demandé à chacun des fonctionnaires de police de signaler immédiatement des changements de comportement de leurs collègues, comme par exemple de ne plus vouloir serrer la main des femmes", relaie le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration.
Photo d'illustration. (LOIC VENANCE / AFP)