Attaque à la préfecture de police : le matériel informatique du tueur analysé

Les enquêteurs poursuivent l'analyse du matériel informatique retrouvé au domicile du tueur de l'attaque de la préfecture de police de Paris. 

France 2

C'est une enquête hors-norme. Pas moins de 160 policiers sont mobilisés pour décrypter le matériel informatique de Mickaël Harpon. En plus des 90 enquêteurs de la brigade criminelle, 70 policiers se sont portés volontaires. Au centre des investigations : la clé USB saisie à son bureau. Les enquêteurs cherchent à savoir si les vidéos de propagande de Daech et les données personnelles de policiers retrouvées sur ce périphérique USB ont été extraites dans un but professionnel ou à des fins criminelles. 

Des milliers de données

Un travail de titan, car cette clé contient des milliers de pages et de vidéos. Certaines données sont cryptées, d'autres sont protégées par le secret défense. Chaque policier a 600 données à traiter en moyenne. En parallèle, l'enquête cherche à déterminer comment cet agent administratif bien noté, a basculé dans l'islam radical et s'il a bénéficié de complicité. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des agents de police devant la préfecture de police de Paris, après l\'attaque qui a fait quatre morts, le 3 octobre 2019.
Des agents de police devant la préfecture de police de Paris, après l'attaque qui a fait quatre morts, le 3 octobre 2019. (JULIEN MATTIA / AFP)