Agressions : le ras-le-bol des policiers

Les syndicats de la police ont appelé à une marche de la colère mercredi 2 octobre pour dénoncer leurs conditions de travail. 49 policiers se sont donnés la mort depuis le début de l'année 2019.

FRANCE 2

Des forces de l'ordre prises à partie hier soir à Quimper (Finistère) ou encore un fourgon de police caillassé à Lyon (Rhône) en février 2019. Des incidents qui ont alimenté les chiffres sur les violences dont les policiers font l'objet. Les agressions sont-elles plus nombreuses? Le ministère de l'Intérieur compte 16 257 dépôts de plainte au 1er semestre 2019, soit une augmentation de 6% par rapport au 1er semestre 2018. Les outrages augmentent aussi : 17 065 au 1er semestre 2019, soit +5,6% de plus que l'an dernier.

Un effet "gilets jaunes"

Pour les syndicats, les conditions de travail se sont nettement dégradées avec la crise des "gilets jaunes". "Les policiers sont constamment disponibles (...) Ce travail au quotidien a été complètement modifié par les mouvements des 'gilets jaunes'. Le policier qui travaillait la semaine, on lui a demandé de venir travailler le samedi", déplore Philippe Capon, secrétaire général UNSA-Police. Les syndicats de la police appellent à une marche de la colère mercredi 2 octobre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers à Nantes (Loire-Atlantique), le 19 avril 2019.
Des policiers à Nantes (Loire-Atlantique), le 19 avril 2019. (ESTELLE RUIZ / NURPHOTO / AFP)