Cet article date de plus de deux ans.

Pau : une jeune femme arrêtée après avoir saturé les services d'urgence avec 394 appels en deux jours

Elle a harcelé les opérateurs de la police, des pompiers et du Samu. Déjà condamnée à trois reprises pour des faits similaires, suivie en hôpital psychiatrique, elle devrait être jugée en comparution immédiate jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un pompier durant un exercice à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), le 29 mars 2017. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Elle passait sa journée au téléphone. Une femme de 20 ans résidant à Pau (Pyrénées-Atlantiques) a été interpellée, dimanche 13 mai, pour avoir appelé 394 fois les services d’urgence au cours du week-end, rapporte France Bleu Béarn. Dans le détail, la Paloise a appelé 207 fois le 17 (la police), 166 fois le 18 (les pompiers) et 21 fois le 15 (le Samu).

Lors de ses appels où elle racontait sa vie de façon désordonnée, elle s'est plaint des "traitements qu’elle a au niveau de la tête" en critiquant l’hôpital psychiatrique qui la suit. Les opérateurs ont été insultés lorsqu'ils refusaient de lui envoyer les secours. Ses coups de téléphone qui ont entraîné une saturation des lignes d'urgence.

Déjà condamnée à trois reprises

Elle a également inventé des violences conjugales auxquelles elle prétendait avoir assisté dans son voisinage. La police a dû se déplacer pour rien. Elle a donc été interpellée et va être poursuivie pour "appels téléphoniques malveillants et dénonciation de crimes imaginaires".

Cette récidiviste a déjà été condamnée à trois reprises. La jeune femme, soignée pour des problèmes psychiatriques, devra quand même répondre de ces actes de harcèlements devant la justice. Elle pourrait faire l’objet d’une comparution immédiate jeudi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.