VIDEO. Tempête Miguel : la législation sur la navigation est-elle insuffisante ?

Le pêcheur disparu aux Sables-d'Olonne (Vendée) était parti en mer en pleine tempête. La question se pose donc d'interdire les sorties par mauvais temps.

FRANCE 3

Une mer déchaînée, des vagues atteignant par endroits quatre mètres de hauteur : c'est dans ces conditions qu'un pêcheur est parti en mer, vendredi 7 juin aux Sables-d'Olonne (Vendée), avant que les sauveteurs tentent de lui venir en aide. Aucune réglementation ne l'empêchait en effet de prendre la mer en pleine tempête. Mais pour Yannick Moreau, maire (LR) des Sables-d'Olonne : "la question se pose."

Une limite difficile à établir

Pour le patron des sauveteurs en mer, en revanche, difficile d'envisager des règles plus contraignantes. "Comment fixer le curseur entre des marins éprouvés et des marins qui sont des amateurs ?", pointe Xavier de la Gorce. Actuellement, les autorités ne peuvent interdire à un plaisancier ou à un professionnel de partir en mer. Les préfectures se contentent d'appeler à la vigilance. Les sauveteurs, eux, le rappellent : peu importe les conditions, ils ne laisseront personne périr en mer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le bateau de l\'ONG allemande Sea-Eye à Palma, sur l\'île de Majorque (Espagne), le 10 février 2019.
Le bateau de l'ONG allemande Sea-Eye à Palma, sur l'île de Majorque (Espagne), le 10 février 2019. (JAIME REINA / AFP)