Un collectif de naufragés du "Concordia" met la pression sur l'armateur

Il a mis en demeure Costa croisières d'envoyer 11 000 euros d'indemnisation à chaque rescapé français sous peine d'action judiciaire. Une réponse du groupe est attendue d'ici à lundi. 

L\'épave du \"Concordia\" le 26 janvier 2012 au large de l\'île du Giglio en Italie.
L'épave du "Concordia" le 26 janvier 2012 au large de l'île du Giglio en Italie. (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

Le collectif des naufragés français du Costa Concordia met en demeure l'armateur Costa croisières d'envoyer 11 000 euros d'indemnisation par rescapé "à titre provisionnel" d'ici au lundi 6 février sous peine d'action judiciaire, a averti l'avocat vendredi 3 février.

"A défaut de réponse favorable" d'ici lundi 17 heures, "toute action judiciaire utile à la défense des intérêts des rescapés sera engagée", indique Me Bertrand Courtois dans cette mise en demeure consultée par l'AFP.

Audition des rescapés

Quelque 462 Français se trouvaient à bord du paquebot qui s'est échoué le 13 janvier au large de l'île du Giglio, en Italie. Quatre sont décédés et deux toujours portés disparus. 

Le parquet de Paris a annoncé la veille l'ouverture d'une enquête préliminaire sur le naufrage du Concordia, La gendarmerie maritime "est chargée de procéder à l'audition de l'ensemble des passagers français rescapés afin de déterminer les circonstances du naufrage et les conditions d'évacuation du navire et de sauvetage et d'évaluer leur préjudice personnel et le retentissement psychologique causé par cet accident", précise le parquet. Ce dernier a été chargé de regrouper l'ensemble des plaintes des victimes du naufrage déposées en France. Leur nombre n'est pas connu.