Sénat : un questionnaire sur la violence subie par les maires

Depuis quelques jours, le Sénat envoie des questionnaires à destination des maires. Le but ? Recenser les violences subies par les élus. Deux d'entre eux ont ouvert leurs portes pour le 20 Heures.

FRANCE 2

L'un est maire d'une commune du Pas-de-Calais et l'autre d'une ville du Val-d'Oise. Tous deux ont reçu le questionnaire adressé par le Sénat aux 36 000 maires de France. Chacun a une histoire à raconter. Luc Strehaiano, qui dirige la ville de Soisy-sous-Montmorency, est revenu sur les coups reçus par un motard qu'il réprimandait pour avoir failli renverser un piéton. L'élu a reçu deux coups de poings au visage. Son collègue a voulu interdire des motos à quatre roues qui circulaient dans un parc pour promeneurs."On m'a dit qu'on allait me fracasser le crâne à coups de casques si j'insistais davantage. Comme j'ai vu que la discussion était impossible et que ça devenait tendu, j'ai décidé de continuer mon chemin. Et là, les quads ont démarré et m'ont doublé à pleine vitesse en me frôlant à quelques centimètres", détaille Christophe Pilch maire de Courrières dans le Pas-de-Calais.

L'impact négatif des réseaux sociaux

Ces élus ont vu leur situation se dégrader avec le développement des réseaux sociaux qui d'après eux libèrent la parole et mènent parfois au passage à l'acte. Les maires réclament une cellule psychologique et une assistance juridique Le Sénat va publier dans un mois une synthèse de cette consultation dans le but d'enrichir la loi sur le statut de l'élu, examinée par le Parlement en octobre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Depuis quelques jours, le Sénat envoie des questionnaires à destination des maires. Le but ? Recenser les violences subies par les élus. Deux d\'entre eux ont ouvert leurs portes pour le 20 Heures.
Depuis quelques jours, le Sénat envoie des questionnaires à destination des maires. Le but ? Recenser les violences subies par les élus. Deux d'entre eux ont ouvert leurs portes pour le 20 Heures. (FRANCE 2)