Une femme tuée à Grigny par un tireur en deux-roues

Agée d'une quarantaine d'années, elle a été touchée alors qu'elle se trouvait dans le hall d'un petit immeuble de cette ville située dans l'Essonne. Le tireur s'est enfui.

Une allée de la cité de la Grande-Borne à Grigny (Essonne), le 31 juillet 2002.
Une allée de la cité de la Grande-Borne à Grigny (Essonne), le 31 juillet 2002. (MEHDI HAFI / AFP)

Transportée à l'hôpital dans "un état très critique", une femme est morte jeudi 5 avril dans la soirée après avoir été touchée par balles en début d'après-midi, dans le quartier de la Grande-Borne, à Grigny (Essonne). Le tireur s'est enfui sur un deux-roues, a indiqué une source proche de l'enquête. Selon Le Parisien.fr, il portait un casque. La police judiciaire de Versailles a été chargée de l'enquête.

La victime, âgée d'une quarantaine d'années et d'origine algérienne, a été blessée alors qu'elle se trouvait dans le hall d'un petit immeuble de quatre étages, rue du Ravin. Le tireur est ensuite remonté sur son engin pour prendre la fuite dans une direction inconnue.

Un homme de 81 ans abattu le 17 mars dans une ville voisine

Selon une source policière, trois balles de calibre 7.65 mm ont été tirées. La rue du Ravin, une petite artère située à quelques centaines de mètres d'une sortie de l'autoroute A6, à une vingtaine de kilomètres de Paris, a été barrée par la police.

Le 17 mars, un homme de 81 ans avait été abattu d'une balle dans la tête dans le hall de son immeuble de Ris-Orangis, une commune riveraine de Grigny.