VIDEO. Tuerie en Haute-Savoie : "aucune faute" des gendarmes, selon Valls

Pendant huit heures, les gendarmes n'ont pas remarqué une fillette de 4 ans, vivante au milieu des cadavres. Le ministre de l'Intérieur dénonce une "polémique inutile et injustifiée".

Francetv info

TUERIE DE CHEVALINE - Le ministre de l'Intérieur défend les gendarmes qui enquêtent sur la tuerie en Haute-Savoie. Manuel Valls a jugé, vendredi 7 septembre sur RTL, qu'ils n'avaient commis "aucune faute" en ne remarquant pas pendant huit heures une fillette de 4 ans vivante, au milieu des morts. "Je ne participerai pas à ce type de polémique inutile et injustifiée", a-t-il déclaré, rappelant "que cette fillette a été retrouvée vivante".

Le délai de huit heures entre la découverte des quatre morts et d'une petite fille grièvement blessée et celle de la fillette de 4 ans, physiquement indemne et prostrée dans la voiture, a suscité jeudi un début de polémique. Les enquêteurs l'ont expliqué par la nécessité de "geler" la scène de crime.

Des gendarmes gardent l\'accès au parking forestier où quatre personnes ont été tuées, à Chevaline (Haute-Savoie), le 6 septembre 2012.
Des gendarmes gardent l'accès au parking forestier où quatre personnes ont été tuées, à Chevaline (Haute-Savoie), le 6 septembre 2012. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)