Cet article date de plus de huit ans.

Tuerie de Chevaline : le frère d'une victime remis en liberté

Zaid Al-Hilli avait été interpellé lundi et placé en garde à vue à Londres, dans le cadre de l'enquête sur la tuerie qui a fait quatre morts en Haute-Savoie, en septembre 2012.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bouquet de rose déposé sur le lieu de la tuerie de Chevaline (Haute-Savoie), le 8 septembre 2012. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Zaid Al-Hilli a été remis en liberté, mardi 25 juin, à Londres (Grande-Bretagne), selon les informations de Benoît Gadrey, le correspondant de France 2 à Lyon. Cet homme de 54 ans est le frère de l’une des quatre victimes de la tuerie de Chevaline, survenue en septembre 2012 en Haute-Savoie. Il avait été interpellé à son domicile par la police britannique, lundi matin, et placé en garde à vue, plus de neuf mois après le quadruple meurtre de trois membres de la famille Al-Hilli et d'un cycliste, dans cette commune des Alpes.

Les enquêteurs de la section de recherche de gendarmerie de Chambéry (Savoie) s'intéressaient à lui depuis plusieurs mois. Mais mardi soir, peu après 20 heures, il est ressorti libre du commissariat. Zaid Al-Hilli a toutefois l’obligation de rester à disposition des enquêteurs. Le procureur de la République à Annecy, Eric Maillaud a précisé à l'AFP que sa remise en liberté signifie qu'il n'y a "pas de charges lourdes retenues contre lui". "L'enquête se poursuit", a-t-il assuré. Selon une source proche de l’enquête, contactée par notre confrère de France 2, "Zaid Al-Hilli reste un suspect intéressant dans cette affaire"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tuerie de Chevaline

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.