Pour le fils de Mireille Knoll, "la France n’est pas antisémite"

Alors qu'une marche blanche est organisée mercredi 28 mars en sa mémoire, le fils de l'octogénaire juive tuée la semaine dernière à Paris témoigne de sa douleur et de ses craintes sur l'antisémitisme en France.

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

Daniel Knoll, un des fils de Mireille Knoll, une octogénaire juive tuée la semaine dernière à Paris, a accepté de témoigner au micro de franceinfo alors qu'une marche blanche est organisée mercredi 28 mars en sa mémoire : "On vit avec le souvenir de ma mère et chaque jour on explose en larmes, témoigne-t-il. On ne peut pas imaginer comment un monstre a pu tuer une femme sans défense, si paisible, si gentille et si bonne pour lui. C'est un monstre qui l'a tuée, un monstre qu'elle connaissait et qu'elle recevait chez elle."

"Ce sont des monstres humains"

Selon lui, le caractère antisémite ne fait pas de doute : "Au départ, nous pensions que c'était vraiment que crapuleux, mais c'est le parquet qui a défini cela et nous avons fait confiance à la police et à la justice." Durant l'audition des deux suspects, l'un a accusé l'autre d'avoir crié "Allah Akbar" lors du meurtre de l'octogénaire. "Comment un musulman, s'il comprend le Coran, peut  faire ça, s'interroge-t-il. C'est impossible. Ce sont, je ne veux pas dire fous, c'est pire que cela, ce sont des monstres humains. Ils n'ont aucune excuse. Il faut les combattre. Il faut que le peuple français se lève contre ça." "Est-ce que les gens vont enfin comprendre et réagir ?", a-t-il demandé.

Considère-t-il pour autant les Français comme antisémites ? "Je ne le pense pas, mais il y a des antisémites, il y a des imbéciles, répond-il. Il y a des gens qui croient encore que les juifs sont tous riches. Ma mère touchait 800 euros par mois avec les APL. C'est une personne riche qui vit dans un HLM depuis toute sa vie ? Non." Daniel Knoll songe maintenant à quitter la France : "Cela fait des années que je me disais que ma retraite je la prendrais ailleurs. Ca le confirme."

"Les gens ne peuvent pas savoir"

Le fils de Mireille Knoll évoque aussi la souffrance de sa famille après ce drame : "C'est une épreuve qui va me hanter toute ma vie. J'imagine ce que ma mère a du souffrir et c'est insupportable. Nous avions déjà soufferts avec mon père qui est un ancien déporté et là, on se retrouve avec une mère assassinée. Les gens ne comprennent pas ce que c'est d'être juif. Ils ne peuvent pas savoir. On souffre de nouveau mais d'une façon insupportable. Et nous aimons la France, mais nous l'aimons profondément."

Daniel Knoll participera à la marche blanche organisée à l'appel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) : "Les choses nous ont bouleversé complétement et ont a remis en cause notamment la marche de ce soir à laquelle nous ne voulions pas participer au départ, mais le fait que ce soit un crime antisémite fait que nous participerons."

Tous les Français bien entendu, quelle que soit leur confession, pourront venir

Daniel Knoll

franceinfo

Bien que le Crif ne l'ait pas souhaité la présence de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon à cette marche blanche, Daniel Knoll invite "toutes les personnes de bonne volonté" et écarte la polémique : "Je ne suis pas en mesure de faire de la politique. Personnellement, j'appelle toutes les personnes de bonne volonté, d'où qu'elles viennent, quelles qu'elles soient à venir à la marche. Si ces personnes veulent venir, elles sont les bienvenues. On ne peut pas faire de la sélection dans un cadre comme celui-là"

Daniel Knoll, l\'un des fils de Mireille Knoll.
Daniel Knoll, l'un des fils de Mireille Knoll. (SÉBASTIEN BAER / RADIO FRANCE)