Meurtre de Mireille Knoll : le Crif ne souhaite pas la venue du FN et des Insoumis à la marche blanche

"Soyons clairs ni Jean Luc Mélenchon et les insoumis ni Marine Le Pen et le FN seront les bienvenus demain", a écrit sur Twitter le président du Crif. 

Une photo montrant Mireille Knoll, tuée dans son appartement à Paris, le 23 mars 2018.
Une photo montrant Mireille Knoll, tuée dans son appartement à Paris, le 23 mars 2018. (LAETITIA PERON / AFP)

L'ensemble des dirigeants politiques ont annoncé leur participation à la "marche blanche" organisée mercredi 28 mars après le meurtre de Mireille Knoll, une octogénaire juive tuée à Paris, même si le Crif a assuré que le FN et les Insoumis n'étaient pas les bienvenus.

"Le Crif refuse que nous venions sinon je serais bien évidemment allée à cette marche blanche avec d'autres députés FN", a déclaré à l'AFP Marine Le Pen. Dans un communiqué publié dans la soirée, le FN, "nonobstant le message discriminatoire incompréhensible du Crif", "appelle ses adhérents et ses sympathisants à se joindre à la marche blanche organisée en hommage à Mme Mireille Knoll".

Le Crif durcit sa position envers Jean-Luc Mélenchon dans un tweet

Le chef de la file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a aussi prévu de venir. Dans un premier temps, le patron du Crif a estimé que le leader politique pourrait se rendre à la manifestation, et se mettre "où il veut dans le cortège", tout en relevant une "contradiction" entre sa présence et son soutien au "boycott d'Israël BDS" qui exprimerait, selon le responsable communautaire, "une haine de l'Etat d'Israël et des juifs".

Mais dans la soirée, M. Kalifat a durci sa position en déclarant le leader des Insoumis et ses troupes persona non grata: "Soyons clairs ni Jean Luc Mélenchon et les insoumis ni Marine Le Pen et le FN seront les bienvenus demain", a-t-il écrit dans un tweet.