White Wolves Klan : 18 militants néo-nazis jugés devant le tribunal correctionnel d'Amiens

Le tribunal correctionnel d'Amiens, dans la Somme, juge à partir de lundi, 18 membres d'un clan néo-nazi, dont le militant d'extrême droite Serge Ayoub, pour des faits de vols, de violences et même de tentative de meurtre pour certains d'entre eux.

Au centre, le président des Jeunesses nationalistes révolutionnaires, Serge Ayoub, le 8 mai 2011 à Paris.
Au centre, le président des Jeunesses nationalistes révolutionnaires, Serge Ayoub, le 8 mai 2011 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

Un clan néo-nazi est jugé à partir du lundi 27 mars devant le tribunal correctionnel d'Amiens, dans la Somme. Pendant quatre jours, 18 personnes du WWK (White Wolves Klan, le clan des loups blancs), dont le militant d'extrême droite Serge Ayoub, comparaissent pour une liste de délits impressionnante, rapporte France Bleu Picardie.

De 2012 à 2014, ce groupe est poursuivi pour des faits de violences, vols, séquestrations, incendies, cambriolages et même tentative de meurtre pour certains de ses membres. Un seul des prévenus est déjà en prison, celui qui est considéré comme le leader.

Serge Ayoub accusé de complicité de tentative de meurtre

Incarcéré depuis mars 2015, Serge Ayoub est le chef du groupe d'extrême droite Jeunesse nationaliste révolutionnaire et du mouvement Troisième Voie, dissous en juillet 2013 après le décès de Clément Méric, jeune militant antifasciste, mort au cours d'une rixe à Paris le 5 juin 2013. Serge Ayoub est aussi connu sous le nom de "Batskin" pour son usage répété de la batte de baseball.

Il est notamment accusé de complicité de tentative de meurtre et de violence au cours d'une soirée de décembre 2012 dans un garage à Estrées-Mons, près de Péronne, dans la Somme.