Wambrechies : le calvaire d'Angélique

La petite Angélique a été retrouvée morte et nue dans une forêt du nord de la France, durant la nuit du samedi 28 au dimanche 29 avril. Ce lundi 30 avril dans l'après-midi, le procureur de la République, de Lille (Nord), est revenu en détail sur les aveux du tueur présumé.

France 3

La petite Angélique a vécu un enfer. La fillette de 13 ans a été retrouvée morte et nue dans une forêt du Nord de la France durant la nuit du samedi 28 au dimanche 29 avril. Son calvaire avait commencé mercredi 25 avril, lorsqu'elle a croisé la route du tueur présumé, un homme de 45 ans qui était aussi son ancien voisin et qu'elle connaissait bien.

Le tueur présumé exprime des remords

Lundi après-midi, le procureur de la République de Lille (Nord), Thierry Pacquet a livré les premiers aveux du tueur présumé. Un récit glaçant qui commence devant le jardin où Angélique jouait. "Passant devant ce jardin il nous dit qu'il a eu envie d'elle et qu'il a voulu la ramener chez lui." Il prétexte avoir quelque chose à lui remettre pour ses parents et elle le suit sans méfiance. Il a profité des vacances de sa famille pour emmener Angélique chez lui. Très vite, gênée par des propos déplacés, l'adolescente tente de s'enfuir. Pour la retenir, il la frappe avant de la violer. L'homme nettoie la scène de crime, se débarrasse du portable, des vêtements d'Angélique et de ses propres habits. Il part ensuite en voiture et dissimule le corps de l'enfant dans la forêt.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'avis de recherche d\'Angélique Six, dont le corps a été retrouvé dans la nuit de samedi 28 à dimanche 29 avril, à Quesnoy-sur-Deûle (Nord).
L'avis de recherche d'Angélique Six, dont le corps a été retrouvé dans la nuit de samedi 28 à dimanche 29 avril, à Quesnoy-sur-Deûle (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)