Cet article date de plus d'un an.

Cévennes : le récit de la traque de Valentin Marcone

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Cévennes : le récit de la traque de Valentin Marcone
franceinfo
Article rédigé par
C. Gillard, J. Vitaline, A. Domy, F. Mazou, H. Smague, O. Pergament - franceinfo
France Télévisions

Valentin Marcone, recherché par les enquêteurs depuis quatre jours pour l’assassinat de son patron et d’un collègue, s’est rendu, vendredi 14 mai. Le 23h de franceinfo narre le récit de sa traque et de sa reddition.  

C’est au pied de sa maison, devant un cabanon aux portes rouges, que s’est achevée la cavale de Valentin Marcone. Recherché par les enquêteurs depuis quatre jours pour l’assassinat de son patron et d’un collègue, ce père de famille de 29 ans s’est rendu, vendredi 14 mai. "L’individu est sorti de là, il a dit : 'Je me rends, je me rends', deux fois. La patrouille l’a interpellé. J’ai trouvé un homme affaibli, affamé. Il était dans l’émotion, il pleurait", a relaté le major Thierry, commandant à la communauté de bridage de Saint-Jean-du-Gard (Gard).

"Une terrible épreuve" 

L’étau s’était progressivement resserré à mesure que les enquêteurs ratissaient le secteur. "La stratégie qui consistait à établir un bouclage strict et hermétique autour de cette zone a été payante", a détaillé le colonel Bertrand Michel, commandant de la section de recherches de Nîmes.       

Les habitants, eux, peuvent de nouveau souffler dans le village des Plantiers (Gard), dans les Cévennes. "C’est une terrible épreuve quand même. On en avait marre. On avait peur. On fermait la porte à clé. On est un peu rassuré quand même. C’est un petit village mais cela n’empêche pas qu’il a fait du mal", confie une habitante. Valentin Marcone est toujours entendu par les enquêteurs dans les locaux de la section de recherche de la gendarmerie de Nîmes.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.