Aubervilliers : les Chinois se sentent en insécurité

Des agressions de personnes d'origine asiatique se multiplient en région parisienne. Une semaine après le meurtre d'un Chinois à Aubervilliers, la communauté chinoise se mobilise et tente de se faire entendre.

France 2

Hommage et recueillement pour Zhang Chaolin. Ce Chinois de 49 ans est décédé après une violente agression à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Devant la mairie dimanche 14 août, ils étaient nombreux, rassemblés dans l'émotion, mais aussi la colère, car ce crime n'est pas le premier de la sorte dans cette ville. À Aubervilliers, les attaques contre les Asiatiques se multiplient. Ils ne se sentent plus en sécurité.

150 policiers pour 80 000 personnes

"On n'a pas assez d'effectifs policiers. Pour 80 000 habitants, on n'a que 150 agents", vitupère Ling Lenzi, conseillère municipale. La maire de la ville demande aussi plus de forces de l'ordre. Sur Twitter, Meriem Derkaoui dénonce un "crime d'autant plus odieux que son mobile crapuleux se double d'un ciblage raciste". Sur internet, des pétitions tentent difficilement d'interpeller sur la question. Les associations antiracistes ne se sont pas saisies de l'affaire.

Le JT
Les autres sujets du JT