Levallois-Perret : plusieurs centaines de personnes rassemblées en hommage à Cédric Chouviat, livreur mort après son interpellation

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées autour de la famille de Cédric Chouviat, livreur mort après son interpellation par des policiers. Ils ont souhaité lui rendre hommage et demandent "justice".

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées en hommage à Cédric Chouviat, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 12 janvier 2020.
Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées en hommage à Cédric Chouviat, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 12 janvier 2020. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Environ 300 à 400 personnes se sont réunies, dimanche 12 janvier, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) pour une marche blanche en hommage à Cédric Chouviat, ce livreur mort après une interpellation à Paris le 3 janvier dernier.

Des proches et anonymes, une rose blanche à la main et portant des t-shirts blancs "Justice pour Cédric",ont marché dans le centre-ville a constaté le journaliste de franceinfo sur place. La première adjointe au maire de Levallois-Perret, Isabelle Balkany, était en tête de cortège, selon France Bleu Paris.

"C'est quand même assez terrible"

Une colère froide, celle d'abord des proches de la famille Chouviat, s'est exprimée. "On a vu les images, elles sont relativement choquantes suite à un contrôle de police qui, pour moi était un peu trop poussé. Personnellement, j'ai l'impression que ça ne s'est pas vraiment passé dans les règles et la conséquence est tragique. C'est quand même assez terrible", affirme Alan, 20 ans, ami de l'un de ses fils.

Isabelle, une voisine de la famille, est plus cinglante : "Il y a un manque de formation, un manque de compassion. Je veux bien admettre que tout le monde est irrité mais c'est valable pour tout le monde. C'est pas pour ça que tout le monde va péter un plomb et faire n'importe quoi." L'épouse de Cédric Chouviat a remercié les gens présents. "Il n'y a pas grand chose à dire parce que tout est dans le coeur", a-t-elle dit à la foule.

Reportage d'Adrien Serrière à la marche blanche pour Cédric Chouviat
--'--
--'--

Une "bavure policière" selon la famille

C'est vers la justice que se tourne désormais la famille de Cédric Chouviat. Son père est convaincu que les policiers qui ont procédé à l'interpellation ont fait preuve d'acharnement : "Qu'ils soient condamnés, qu'on arrête de nous faire croire que non, ils n'ont pas le droit aux assises."

Je ne veux que ça, qu'on les condamne.Le père de Cécric Chouviatà franceinfo

Dans cette affaire, une information judiciaire pour "homicide involontaire" a déjà été ouverte. Selon les premiers résultats de l'autopsie, ce livreur a été victime d'une asphyxie avec fracture du larynx lors de son interpellation vendredi dernier.

La famille de ce père de famille âgé de 42 ans dénonce une "bavure policière" et met en cause la technique d'interpellation utilisée. Le plaquage ventral "est très dangereux", cette méthode "est interdite dans de nombreux pays", a souligné maître Arié Alimi - avocat de la famille lors d'une conférence de presse qui s'est tenue mardi 7 janvier. Les proches du livreur décédé seront reçus mardi 14 janvier par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Selon l'avocat des policiers, Thibaut de Montbrial, le livreur mort de ses blessures après un contrôle de police vendredi dernier avait eu "une attitude de provocation verbale multiple et agressive".