Le propriétaire d'un Airbnb à Perpignan condamné pour avoir caché une caméra dans la salle de bains

L'homme, qui été arrêté dans la foulée et a reconnu les faits, a évoqué une ''idée stupide''.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo de la plate-forme Airbnb. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Un homme de 59 ans a été condamné ce mercredi à un an de prison avec sursis probatoire pour avoir caché une caméra dans la salle de bains de son logement qu'il louait en Airbnb à Perpignan, rapporte France Bleu Roussillon. Sur son ordinateur, une dizaines de vidéos de locataires et des images pédopornographiques ont été retrouvées. Il écope également d'une obligation de soins et d'une inscription au fichier des délinquants sexuels.

Une caméra GoPro dissimulée

Lors de l'été 2019, une des locataires de son appartement prend sa douche et remarque qu'une lumière brille derrière une grille d'aération. Il s'agit du témoin lumineux d'une caméra GoPro dissimulée. Le couple d'occupants porte alors immédiatement plainte. Le propriétaire est arrêté dans la foulée et reconnaît les faits. L'enquête révèle que 159 voyageurs ont passé au moins une nuit dans son appartement de 2017 à son arrestation.

L'homme évoque une ''idée stupide''

Devant le tribunal correctionnel de Perpignan, le prévenu s'est défendu seul, sans l'assistance d'un avocat. Il a évoqué "une idée stupide" alors qu'il se trouvait "en détresse sexuelle" depuis son divorce. Son ex-compagne s'était par ailleurs constituée partie civile. Elle avait aussi été filmée à son insu. Il a été condamné à lui verser 1 500 euros de dommages et intérêts. La touriste, qui a mis à jour son dispositif, a quant à elle obtenu 1 000 euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.