Cet article date de plus de six ans.

Le plan Vigipirate passe au niveau "alerte attentat" dans les Alpes-Maritimes

Au lendemain d'une attaque terroriste contre des militaires à Nice, Manuel Valls annonce que le plan Vigipirate est rehaussé au niveau "alerte attentat" dans l'ensemble des Alpes-Maritimes. C'était déjà le cas en Ile-de-France et à Paris.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Comme en Ile-de-France, le plan Vigipirate a été rehaussé au niveau "alerte attentat" dans les Alpes-Maritimes  © MaxPPP)

Comme en Ile-de-France depuis un mois, le plan Vigipirate est désormais placé au niveau "alerte attentat" dans le département des Alpes-Maritimes. Manuel Valls, le premier Ministre l'a annoncé mercredi à l'Assemblée nationale, au lendemain de l'agression terroriste contre des soldats en faction devant un centre communautaire juif à Nice. Mardi, un militaire avait été blessé à l'arme blanche alors qu'il assurait la sécurité des lieux avec deux autres soldats. Devant les députés, ce mercredi après-midi, Manuel Valls a souligné "la situation particulière que la ville de Nice vient de connaître" et indiqué qu'il fallait que "tous les moyens soient mis en place".  

A LIRE AUSSI ►►► Vigipirate en alerte maximum : un dispositif lourd pour les forces de l'ordre 

Ce mercredi matin, en Conseil des ministres, François Hollande avait demandé le maintien du plan Vigipirate à son "niveau le plus élevé" . Le chef de l'Etat avait également souhaité "accélérer la troisième loi portant sur la lutte contre le terrorisme" .  Le plan Vigipirate mobilise des milliers de policiers et gendarmes pour surveiller les sites sensibles et notamment les lieux de culte juifs et musulmans. Depuis sa mise en place, il mobilise également près de 10.500 militaires sur le territoire national. 8.500 de ses forces patrouillent en Ile-de-France. 

A LIRE AUSSI ►►► Le plan Vigipirate expliqué en vidéo 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.